Page 5 - FNRSNEWS 111
P. 5
03 FNRS_news // Décembre ‘17 UCL TO MARS 2018 Comme chaque année depuis 2012, une équipe de scientifques composée de quatre doctorants et quatre étudiants de l’UCL se préparent pour une expédition hors normes qui les amènera dans un monde encore trop rarement exploré, la planète Mars. Derrière les portes de la petite station scientifque du désert de l'Utah dans laquelle ils passeront deux semaines, rien ne distinguera leurs conditions de vie de celles qui pourraient se rencontrer sur la planète rouge. Des combinaisons spatiales à la nourriture lyophilisée, en passant par les « rovers » et une station autonome, ils seront en simulation totale. Leur but? Explorer les pro- blèmes qu'une telle mission pourrait rencontrer - et les résoudre. Chaque astronaute, tous de spécialités dif- férentes, mènera une expérience scientifque de son domaine visant à mettre en évidence les inconnues et CACHE-CACHE IMMUNITAIRE les imprévus rencontrés dans un séjour sur la planète rouge. Cette expédition, de même que toutes celles Le macavirus alcelaphine herpesvirus 1 (AlHV-1) est un gamma- l'ayant précédée, est un petit pas dans l'accumulation herpèsvirus, identifé initialement chez le gnou et responsable de la de données sur le voyage martien. fèvre catarrhale maligne chez les bovins. L’AlHV-1 est latent chez Maximilien Richald, Michaël Saint-Guillain, Frédéric le gnou alors qu’il induit chez les bovins une maladie fatale. Des Peyrusson, Martin Roumain, Mario Sundic, Bastien chercheurs ont investigué le mécanisme qui rend, chez le gnou, Baix, Ariane Sablon, Sophie Wuyckens - UCL les cellules infectées indétectables par le système immunitaire. Les résultats ont montré qu’une protéine aLANA est à l’origine de cette latence. Par contre, celle-ci n’est pas essentielle au développement ++ http://ucltomars.org/ de la fèvre catarrhale maligne chez les bovins. PLOS Pathogens - Macavirus latency-associated protein evades immune detection through regulation of protein synthesis in cis depending upon its glycin/glutamate-rich domain Océane Sorel, PhD Benjamin Dewals, PhD Chercheur qualifé, F.R.S.-FNRS Maladies infectieuses et parasitaires – FARAH, ULiège MAIS QU'EST-CE QUI CRÉE LES AURORES DE JUPITER ? Les aurores sont le résultat de l'impact de parti- CHAUFFER LA MATIÈRE cules énergétiques en provenance du voisinage QUANTIQUE d'une planète dans l'atmosphère de celle-ci. Sur Terre, il y a deux familles de processus qui accé- En sciences physiques, certaines quantités apparaissent lèrent les particules : des processus stationnaires, sous la forme de multiples entiers d’éléments fonda- impliqués dans les aurores les plus brillantes et mentaux et indivisibles. Cette quantifcation, qui se des processus aléatoires, associés à des émissions trouve au cœur de notre description de la nature, est variables et moins brillantes. Les émissions auro- proposée depuis des siècles, comme en atteste la notion rales de Jupiter sont beaucoup plus puissantes ancestrale d’atome. La découverte de nouvelles quanti- et brillantes que celles de la Terre et l’on pouvait tés physiques quantifées a souvent été associée à une s'attendre à ce qu'elles soient générées par des révolution conceptuelle de lois de la nature. Un travail de processus similaires à ceux qui sont liés aux fortes recherche prédit une nouvelle forme de quantifcation, émissions aurorales de la Terre. Or, les nouvelles qui met en jeu un type distinct d’observable physique : observations de la sonde Juno (NASA) suggèrent le taux de réchauffement d’un système quantique sous que les aurores joviennes sont essentiellement l’effet d’une agitation externe. Cette découverte mène à gouvernées par des processus aléatoires. un corollaire important : le réchauffement d’un système quantique peut être utilisé comme une méthode univer- Nature - Discrete and broadband electron selle pour la détection des états exotiques de la matière. acceleration in Jupiter’s powerful auroraa Science Advances - Probing topology by “heating": Bertrand Bonfond, PhD Quantized circular dichroism in ultracold atoms Collaborateur Scientifque F.R.S.-FNRS STAR Institute, ULiège Duc Thanh Tran - Aspirant F.R.S.- FNRS Nathan Goldman, PhD - Chercheur qualifé F.R.S.-FNRS Département de Physique, ULB
   1   2   3   4   5   6   7   8   9   10